KATAME NO KATA

Ayez une bonne connaissance de votre rôle. Que vous soyez dans le rôle de Tori ou de Uke, vous devez être parfaitement au courant de ce qui va se passer. Les actions des deux partenaires doivent être en harmonie, comme dans le Nage no Kata, mais elles sont davantage espacées du fait des fréquents changements de position d' Uke.

Le Katame no kata consiste à immobiliser véritablement le partenaire. Les défenses de Uke ne doivent jamais être faibles. Si Uke reste inerte sur le tapis, la valeur du kata s'en trouve très altérée car Tori ne rencontre pas la résistance lui permettant d'évaluer la valeur de ses actions de contrôle. Tori doit appliquer des techniques correctes en vue d'un effet authentique et Uke doit effectuer des tentatives de sortie authentiques. Dans les shime-waza et les kansetsu-waza, Tori doit s'efforcer de limiter et de contrôler les tentatives de sortie de Uke sans appliquer sa luxation ou sa strangulation jusqu'au point ou elle deviendrait traumatisante. La raison en est à rechercher dans les bases du judo: les osae-komi-waza sont la base des techniques de contrôle ("grappling techniques"), et les techniques évoluées de luxation et d'étranglement ne peuvent être efficaces sur un adversaire de bon niveau que s'il est d'abord efficacement contrôlé. A l'entraînement, ne faites pas du kata une simple cérémonie. Il est normal que Tori ne gagne pas toujours. Mais peu à peu sa technique s'améliorera, et même si Uke progresse aussi, Tori , qui a l'avantage de porter la technique, finira par toujours parvenir à le contrôler. Tori doit trouver ce qui rend chaque technique efficace, ou ce qui le fait échouer. Pour cela, concentrez-vous sur les points suivants:

a) En tant que Tori

1.Kogeki no katachi (forme d'attaque): Ceci recouvre la distance d'engagement. Elle n’est pas la même pour toutes les techniques, et son importance est cruciale. Dans les osae-komi-waza il faut en général contrôler étroitement le corps de l'adversaire contre le sien. Dans les kansetsu-waza et shime-waza, la distance efficace est variable. Il vous appartient de la fixer. L'angle formé entre votre corps et celui de Uke est très important aussi, parce que votre équilibre en dépend.

2.Contrôle: Le contrôle d'Uke doit être établi et maintenu. C'est un bon exemple du Riai, fondé sur le principe de base du judo, céder et résister opportunément. Pour obtenir le contrôle et le maintenir, vous devez tenir Uke en déséquilibre (kusushi), maintenir le contact en dépit de sa résistance (tsukuri), et conclure par le kime, qui est l'équivalent du kake du Nage no Kata. Pour y parvenir, vous devez améliorer votre mobilité (Taisabaki) et concentrer votre force corporelle sur Uke. Etudiez bien les points de contrôle sur le corps de Uke selon la technique: tète, hanches, épaules.

b) En tant que Uke:

1.Bogeki no katachi (forme de défense): La défense ne peut pas réussir si Tori parvient à maintenir la distance d'engagement correcte. Ce kata vous apprend à changer l'angle que son corps forme avec le vôtre et à lui faire perdre l'équilibre, et en même temps sa distance d'engagement.

2.Continuité du contrôle le Katame no kata vous fait sentir ce qu'est une bonne technique de contrôle. Les régions de votre corps qui vous semblent les plus malmenées ou qui vous font souffrir lorsque vous tentez de sortir sont les points de contrôle de Tori. Apprenez à les reconnaître.


Le zanshin doit être évident dans le Katame no kata. Vous le développez en reprenant une position fondamentale correcte après avoir relâché votre technique après le signal maita de Uke.

En tant que Uke vous devez tenter énergiquement de sortir, mais en vous gardant de toute gesticulation désordonnée et inutile. Vous ne devez recourir qu'à des techniques de sortie répertoriées, et les appliquer sans esprit de défaitisme. Vous ne devez vous rendre que si Tori l'a mérité. Recherchez les faiblesses de la position de Tori et exploitez-les sans délai et avec efficacité.

S'il ne parvient pas à vous contrôler, vous avez le droit de sortir. Voilà dans quel esprit ce kata doit etre pratiqué. Dans le Katame no kata, les shime et kantsetsu waza peuvent être dangereux s'ils sont mal exécutés. Ils doivent être réservés aux judokas de plus de douze ans. Tori doit réagir instantanément au signal maita et lorsque Uke est débutant, il doit prendre garde à ce que sa technique ne prenne pas effet avant l'abandon de Uke. Uke de son côté doit connaître le signal maita et la façon d'y recourir.

Il est normalement permis à Uke de reposer sa tète sur le tapis entre deux techniques, mais cela renforcera la musculature de la nuque en s'en abstenant.

De même les déplacements en kyoshi à droite et à gauche peuvent etre pratiqués comme façon de renforcer et d'assouplir les jambes, les hanches, les chevilles et les genoux, en même temps qu'ils contribuent à un bon équilibre et à des mouvements plus harmonieux.


L'état de muga-mushin est accessible à tout judoka pour peu qu'il pratique suffisamment le kata. Son acquisition est ensuite d'une extrême utilité en randori et en shiai. Les judokas insuffisamment entraînés qui essayent de le recréer artificiellement pour exécuter le kata tendent à en faire trop et deviennent exagérément tendus ou relâchés.

Dans le premier cas, ils essayent tellement de bien faire que leur esprit est comme pris dans un étau et cesse de s'exprimer. Leurs actions deviennent alors maladroites et hésitantes. Le manque de contrôle corporel se traduit par la difficulté à faire face aux situations engendrées par le kata. Les mouvements deviennent inappropriés et exagérés, et le kata devient une suite d'actions imprévisibles, mal synchronisées, et éventuellement dangereuses, surtout pour Uke. Le kata en est encore à un stade grossier et mécanique, et cela ne peut s'améliorer que par le pratique. Des exercices de concentration sur la respiration, soit par la méditation (mokuso), soit en cours d'exécution du kata, peuvent réduire la tension.

Dans le second cas, le pratiquant essaye si fort de ne pas penser qu'il en arrive presque à un état de sommeil. Il se déplace alors comme dans un rêve, mollement et sans vigilance, ce qui détruit toute spontanéité. Le kata est alors faible et sans dynamisme. Ceci vaut sans doute mieux que le défaut inverse, mais montre que l'automatisme des réactions n'est pas encore acquis. Davantage d'entraînement est encore nécessaire, mais on peut aussi combattre l'assoupissement en introduisant des éléments de surprise dans le kata: le professeur peut intervenir de la voix quand il voit que les exécutants s'endorment, ou bien un exécutant plus expérimenté peut être donné comme partenaire au mollasson, avec mission de le tenir en éveil en variant la rapidité de ses attaques, ou même leur ordre. Certains vieux maîtres japonais n'hésitent pas à porter le coup pour montrer à un élève endormi que sa défense est inefficace et qu'il manque de zanshin (Guy PELLETIER).


Le KATAME NO KATA fait parti des randori no kata ou forme d'exercices libres. Il a été conçu en sélectionnant et en groupant les techniques caractéristiques de chacune des familles suivantes telles que: OSAE KOMI WAZA, SHIME WAZA et KANSETSU WAZA afin de pouvoir assimiler comment contrôler chaque technique.

Au début, tori se trouve à gauche et uke à droite, par rapport au SHOMEN. Ils sont séparés d'environ 5,5 mètres et se tiennent debout. Ils se tournent vers le SHOMEN qu'ils saluent simultanément, puis se refont face et s'agenouillent (genou gauche puis genou droit et se relève genou droit puis genou gauche) pour se saluer.
TORI et uke se lèvent en même temps et avancent simultanément d'un pas (pied gauche et pied droit), pour se tenir en shihontai (posture naturelle).
Ils se placent en position KYOSHI (posture agenouillée haute) ou KURAIDORI pour cela ils posent leurs genoux gauche au sol orteils fléchis à côté de leur pied droit, laissent aller naturellement la main gauche le long du corps, puis posent leurs mains droites sur leurs genoux et écartent celui-ci vers la droite (le genou en angle droit).
Pour réduire la distance uke avance d'un pas du pied droit suivi de son genou gauche (avancer sur le genou), puis il écarte le pied droit vers la droite et se met en posture KYOSHI. UKE pose la main droite devant son genou gauche (le bout de ses doigts tourné vers son genou gauche). Il maintient son corps avec sa main et son pied gauche, fait «flotter» son genou gauche, passe le pied droit entre sa main droite et son pied gauche, descend son postérieur près de son talon gauche et se couche sur le dos en plaçant ses deux mains le long de son corps (son pied gauche est près de son mollet droit). UKE contrôle son cou, sa tête doit se trouver au centre des 5,5 mètres

OSAE KOMI WAZA (techniques d'immobilisation) :
KESA GATAME, KATA GATAME, KAMI SHIHO GATAME, YOKO SHIHO GATAME, KUZURE KAMI SHIHO GATAME.

1° KESA GATAME (contrôle par le travers)
Lorsque uke s'est couché sur le dos, tori rapproche son pied droit et se lève, pivote vers sa droite, sur l'avant de ses pieds, puis se déplace en partant du pied gauche sur le coté droit de uke. TORI est sur une ligne imaginaire qui passe par le milieu du sternum de UKE pour se placer à TOMA (distance éloignée approximativement de 1,2 m) ou il prend la posture KYOSHI.
Ensuite il avance deux pas sur le genou en partant du pied droit pour se placer en CHIKAMA (distance rapprochée, de près de 0,3 m). TORI avance légèrement près de uke, en avançant pied droit directement et ramène le genou gauche (le pied droit se déplace perpendiculairement et non en biais par rapport à uke), saisit le bras de uke avec ses deux mains (main droite en pronation, main gauche en supination) et le tire vers le haut.
Il passe sa main gauche à l'extérieur, saisit le haut de la manche droite de uke sous son bras gauche. Puis en tournant son corps vers la gauche, il place son genou droit sous l'aisselle droite de uke, place sa main droite sur l'épaule de uke en passant sous l'aisselle gauche de ce dernier. Il avance ensuite son genou droit tout en descendant son postérieur droit, place sa poitrine du coté droit contre la poitrine de uke, plie légèrement son genou gauche dont il pose le coté intérieur sur le sol, et l'écarte vers l'arrière. Il plie légèrement son genou droit et l'écarte vers l'avant.
TORI tire suffisamment sa main gauche pour immobiliser uke.
UKE essaie d'échapper à la prise :
- en essayant de placer UDE GATAME au coude gauche, en joignant la main droite à la main gauche
- en essayant d'introduire son genou droit pour attraper une jambe de tori
- en essayant de renverser tori dans la direction de son épaule gauche en pontant.
Il essaie ainsi de s'échapper en vain et étant donné qu'il ne peut se relever, il donne le signal d'abandon.
Le signal d'abandon peut être donné de la manière suivante :
soit que uke frappe légèrement le corps de tori ou le tatami de deux coups légers.
soit qu'il frappe le tatami avec son pied de deux coups lorsqu'il ne peut se servir de ses deux mains.
Lorsque uke a donné le signal d'abandon, tori et uke reprennent leur forme originale
TORI relâche sa prise, remet le bras droit de uke dans sa position initiale avec ses deux mains, aide UKE à se replacer. TORI recule en CHIKAMA et prend la posture KYOSHI.

2° KATA GATAME (contrôle par l'épaule)

TORI est en CHIKAMA, avance légèrement près de uke (sans rapprocher le pied droit de son pied gauche), tire le bras droit de uke vers le haut avec ses deux mains (main droite en supination saisissant le poignet, main gauche en pronation qu'il place sur le haut du bras). Il pousse le coude droit de uke avec sa main gauche et en le maîtrisant du coté de son oreille droite, il avance le genou droit, en dresse le bout des orteils et place son genou droit contre le flanc de uke (niveau de la ceinture). TORI place le côté droit de son cou contre l'emplacement qu'il poussait avec sa main gauche. Il encercle le cou de uke en passant sa main droite par dessus l'épaule de uke et en la sortant par dessous le cou vers la droite. Il croise cette main droite avec sa main gauche puis allonge la jambe gauche sur le coté gauche.
TORI serre les deux mains et maîtrise uke.
UKE essaie de s'en échapper en :
- plaçant sa paume gauche sur son poing droit et en écartant les 2 coudes pour desserrer l'étranglement
- essayant de tordre son corps vers la droite et en plaçant son genou droit sous les hanches de tori
- essayant de rouler sur l'épaule gauche pour se lever
Ne parvenant pas à s'échapper, uke donne le signal de l'abandon. TORI relâche sa prise, replace le bras de uke à sa place avec les mains, recule en CHIKAMA, reprend sa place en posture KYOSHI, puis recule deux pas pour se placer à TOMA.

3° KAMI SHIHO GATAME (contrôle des 4 points par le dessus)

TORI se met debout pivote vers sa gauche, sur l'avant de ses pieds et avance dans la direction de la tête de uke. Il se place à TOMA et prend la posture KYOSHI. Puis il avance deux pas en partant par le pied droit se place en CHIKAMA.
TORI avance un pas, baisse son genou droit introduit ses 2 mains sous le bout des épaules de uke, saisit les côtés de la ceinture de uke en prise normale et maîtrise les 2 bras de ce dernier avec ses bras. Il place sa poitrine sur celle de uke et pose sa tête sur le côté.
TORI allonge ses orteils, baisse les hanches et maîtrise le corps de uke.
UKE essaie de s'échapper en :
- introduisant une main entre les deux poitrines pour se placer sur le ventre
- saisissant d'un bras le cou de tori et le secouant pour le basculer sur le coté par action, réaction
- poussant tori et en soulevant le corps de ce dernier pour y introduire en dessous les genoux.
Malgré ses efforts, il n'y parvient pas il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, recule en CHIKAMA, reprend sa place en posture KYOSHI, puis recule encore deux pas pour se placer à TOMA.

4° YOKO SHIHO GATAME (contrôle des 4 points par le coté)

TORI se lève, avance sur le côté droit de uke, se place à TOMA par rapport à ce dernier et prend la posture KYOSHI. Puis il avance deux pas sur le genou en partant du pied droit pour se placer en CHIKAMA.
TORI avance légèrement de sa position rapprochée, en avançant pied droit directement et ramène le genou gauche (le pied droit se déplace perpendiculairement et non en biais par rapport à uke), saisit le bras droit de uke avec ses deux mains pour le placer sur son côté gauche (main droite en pronation au poignet, main gauche en supination au bras) puis contrôle l'aisselle droite de UKE avec sa main droite, place son genou gauche contre l'aisselle droite de uke (les orteils des pieds sont dressées) sans lâcher le contrôle de la main droite. Puis il saisit la ceinture côté gauche avec sa main gauche pouce à l'intérieur et en abaissant le genou droit (tout en gardant les orteils dressés), il introduit sa main droite entre les jambes de uke, la passe sous la cuisse gauche pour saisir la ceinture côté gauche de uke en prise normale. TORI lâche la main gauche pour contrôler le col du coté gauche de uke assez loin sous la tête en prise normale. Il met ses genoux en contact, l'un contre l'aisselle droite de uke, l'autre contre la hanche droite de ce dernier. TORI allonge les orteils, tourne la tête sur le côté gauche et maîtrise uke.
UKE essaie de s'échapper en :
- plaçant sa main gauche contre le cou du côté gauche de tori et en essayant de placer sa jambe gauche sur le cou (sankaku)
- tordant les hanches et en essayant de placer son genou droit sous le corps de tori
- essayant de se renverser sur la gauche en saisissant l'arrière de la ceinture de tori avec sa main gauche et en poussant ventre avec la main droite.
Ne parvenant ni à s'échapper, ni à se relever, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, remet la main droite de uke dans sa position initiale, recule en CHIKAMA, reprend sa place en posture KYOSHI, puis recule encore deux pas pour se placer à TOMA.

5° KUZURE KAMI SHIHO GATAME (variante de contrôle des 4 points par le dessus)

TORI se lève, avance dans la direction de la tête de uke. Il se place à TOMA et prend la posture KYOSHI. Il avance deux pas sur le genou pour se placer en CHIKAMA.
TORI avance un pas, puis avance encore un pas vers la droite en partant du pied droit. Il saisit le bras droit de UKE par l'intérieur en prise normale avec sa main droite et le tire vers lui en y joignant sa main gauche. Il pose le genou droit en introduisant profondément la main droite sous l'aisselle droite et l'épaule droite de UKE pour saisir le col arrière de ce dernier. Il place le bras droit de uke sous son aisselle droite et le place sur sa cuisse droite, introduit sa main gauche sous l'épaule gauche de uke pour saisir le côté de la ceinture en prise normale, abaisse les orteils et baisse les hanches.
TORI pose sa poitrine sur la poitrine droite de uke de sorte qu'elle se superpose légèrement en oblique. Il serre le corps de uke avec ses mains et le maîtrise.
UKE essaie de s'échapper en :
- poussant tori au cou côté gauche avec main gauche (pouce écarté des doigts) et rentrer le bras droit pour essayer d'attraper le genou droit de tori
- essayant d'introduire le bras gauche et le genou gauche entre les 2 poitrines pour tourner sur le ventre
- saisissant la ceinture dans le dos de tori avec la main gauche et en poussant avec la main droite le ventre de tori en essayant de se renverser sur la gauche.
Mais n'y parvenant pas en vain, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, rabaisse le bras droit de uke avec ses 2 mains, recule à CHIKAMA, prend la posture KYOSHI, puis recule encore deux pas pour se placer à TOMA. UKE, à cet instant, lève la partie supérieure de son corps, place sa main droite au sol sur l'arrière de sa cuisse droite, soutient son corps à l'aide de son pied gauche et de la main droite, fait flotter les hanches, tourne le corps vers la droite tout en déplaçant le pied droit, pose le genou gauche, dresse le genou droit et prend la posture KYOSHI par rapport à tori.

SHIME-WAZA (technique des strangulations)
(KATA JUJI JIME, HADAKA JIME, OKURI ERI JIME, KATA HA JIME, GYAKU JUJI JIME)

UKE pose la main droite devant son genou gauche (le bout de ses doigts tourné vers son genou gauche). Il maintient son corps avec sa main et son pied gauche, fait «flotter» son genou gauche, passe le pied droit entre sa main droite et son pied gauche, descend son postérieur près de son talon gauche et se couche sur le dos en plaçant ses deux mains le long de son corps (son pied gauche est près de son mollet droit). UKE contrôle son cou et sa tête doit se trouver au centre des 5,5 mètres

1° KATA JUJI JIME ( étranglement en croix avec les mains opposées)

Lorsque uke s'est couché sur le dos, tori se lève, avance sur la droite de uke, se place à TOMA par rapport à ce dernier, prend la posture KYOSHI, puis se rapproche à CHlKAMA en gardant la même posture par le pied droit.
TORI avance légèrement de CHIKAMA, en avançant pied droit directement et ramène le genou gauche (le pied droit se déplace perpendiculairement et non en biais par rapport à uke), saisit le bras droit de uke avec ses deux mains pour le placer sur son côté gauche perpendiculairement au corps de UKE (main droite en pronation au poignet, main gauche en supination au bras). Puis se rapproche encore, contrôle l'aisselle droite de uke avec sa main droite, place son genou gauche contre l'aisselle droite de uke (les orteils des pieds sont dressés). TORI tend le revers gauche de uke avec sa main droite et empoigne profondément le col du côté gauche de uke en prise inverse avec sa main gauche (les 4 doigts en dedans), tout en poussant le bras gauche de uke avec sa main droite pour l'aligner par rapport au bras droit, il enfourche le corps de uke, coince le corps de ce dernier avec ses jambes et le maîtrise. Il passe sa main droite au dessus de la tête de uke pour saisir profondément le col du côté droit en prise normale (le pouce vers l'intérieur) et croise ses 2 mains sur la gorge de uke. TORI tire sa main gauche contre lui et en poussant sa main droite, il plie le corps vers l'avant et étrangle le cou de uke. UKE essaie de s'en échapper en poussant les bras de tori avec ses deux mains, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, remet le bras droit de uke dans sa position initiale, reprend la posture KYOSHI en CHIKAMA, puis recule pour se placer en TOMA. TORI se lève.

2° HADAKA-JIME (étranglement à main nu)

UKE relève la partie supérieure de son corps et s'assied. Il plie le genou gauche et pose le bout du pied près du mollet de sa jambe droite et prend la posture dont le genou droit est légèrement plié. Mains placées sur les genoux.
Lorsque uke se relève, tori avance pour se placer derrière lui et prend la posture KYOSHI à TOMA. Puis il avance deux pas sur les genoux en partant du pied droit et se place a CHIKAMA.
TORI avance légèrement pour se placer contre le dos de uke. Il avance sa main droite par dessus l'épaule droite de uke, plie le bras, place le poignet sur la gorge de uke, croise la paume de la main droite et gauche (la main gauche au-dessous) sur l'épaule gauche de UKE. Il place sa joue droite sur la joue gauche de uke et maîtrise son corps.
TORI baisse le corps et en reculant par le pied gauche , il déséquilibre uke vers l'arrière. Il serre les deux mains et étrangle le cou de uke.
UKE saisit le haut du bras droit de tori avec les deux mains et essaie d'échapper à la prise, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise et recule pour se placer en CHIKAMA.

3° OKURI ERI JIME (étranglement par les revers en glissant)

TORI avance légèrement de CHIKAMA et se place derrière uke.
TORI introduit sa main gauche sous l'aisselle gauche de uke pour saisir le col gauche de ce dernier et le tirer vers le bas. Il place sa main droite sur la gorge de uke par dessus l'épaule droite de ce dernier pour saisir profondément le col gauche de uke en prise normale. Il ressaisit profondément le col droit de uke en prise normale avec sa main gauche. Il place sa joue droite sur la joue gauche de uke et met en contact son épaule avant droite sur le cou arrière de uke pour maîtriser le corps de ce dernier.
TORI baisse le corps tout en reculant légèrement vers l'arrière en partant du pied gauche et un peu du pied droit puis déséquilibre uke vers l'arrière. TORI soutient le corps de uke avec l'intérieur de son genou droit. Il tire avec sa main droite vers lui et avec sa main gauche vers le bas pour étrangler le cou de uke.
UKE saisit le haut du bras droit de tori avec ses deux mains et le tire vers le bas pour essayer de s'échapper, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, prend la posture KYOSHI, recule pour se placer à CHIKAMA.

4° KATAHA JlME (étranglement en contrôlant un côté)

TORI avance légèrement de CHIKAMA et se place derrière UKE.
TORI introduit sa main gauche sous l'aisselle gauche de uke pour saisir le col gauche de ce dernier et le tirer vers le bas. Il place sa main droite sur la gorge de uke en passant par dessus l'épaule droite pour saisir profondément le col gauche de ce dernier en prise normale.
TORI écarte le bras gauche de UKE, puis lève ce même bras vers le haut pour maîtriser uke et le déséquilibrer vers l'arrière.
TORI introduit la paume de sa main gauche tournée vers l'intérieur, le bout des doigts tendu sous son bras droit, ceci par dessus l'épaule gauche de uke. Il recule simultanément le pied droit vers la droite en tournant un peu son corps vers la droite et tire sa main droite pour étrangler le cou de uke en poussant avec le ventre.
UKE saisit le poignet gauche de tori avec sa main droite, tire son bras gauche vers le bas et essaie de s'en échapper, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise, recule en CHIKAMA, puis recule encore pour se placer à TOMA.

5° GYAKU JUJI JIME (étranglement en croix contraire)

UKE se couche sur le dos. TORI se lève et avance sur la droite de uke pour se placer à TOMA. Il prend la posture KYOSHI, avance deux pas en gardant la même posture en partant du pied droit pour se placer à CHIKAMA.
TORI avance légèrement de CHIKAMA, déplace le bras droit de uke vers son côté gauche avec les deux mains, se rapproche encore, contrôle l'aisselle droite de uke avec sa main droite, place son genou gauche contre l'aisselle droite de uke (les orteils des pieds sont dressés). TORI tend le revers gauche de uke avec sa main droite et saisit profondément le col du côté gauche de uke en prise inverse avec sa main gauche. Il pousse le bras gauche de uke avec sa main droite pour l'ouvrir, tout en enfourchant le corps de uke. Il maîtrise le corps de uke avec les jambes, introduit sa main droite par dessus son poignet gauche pour saisir le col droit arrière de UKE en prise inverse.
TORI tire les deux mains vers lui tout en restant en califourchon sur le corps de uke, et serre le cou de se dernier. En réponse à l'action de tori, uke le pousse par dessus le coude gauche de tori avec sa main droite, puis il pousse le coude droit de tori vers le haut avec sa main gauche. Il essaie ainsi de relâcher la prise de tori. TORI en profite pour se renverser sur le cote gauche. Il croise les pieds autour du corps de uke pour maîtriser uke. Il tire encore vers lui pour serrer encore plus fort. TORI se trouve sur son côté gauche.
UKE, ne parvenant pas à s'échapper, donne le signal d'abandon. TORI desserre sa prise. UKE reprend sa position initiale couchée sur le dos. TORI, de même reprend sa posture en califourchon sur uke, puis il recule à CHIKAMA pour prendre la posture KYOSHI. Il recule encore pour se placer à TOMA. Puis tori reprend la place initiale qu'il avait prise au début du KATA. Durant cette action, uke se relève et reprend la posture KYOSHI.

KANSETSU WAZA ( UDE GARAMI, UDE HISHIGI JUJI GATAME,UDE HISHIGI UDE GATAME, UDE HISHIGI HIZA GATAME, ASHI GARAMI)

UKE pose la main droite devant son genou gauche (le bout de ses doigts tourné vers son genou gauche). Il maintient son corps avec sa main et son pied gauche, fait «flotter» son genou gauche, passe le pied droit entre sa main droite et son pied gauche, descend son postérieur près de son talon gauche et se couche sur le dos en plaçant ses deux mains le long de son corps (son pied gauche est près de son mollet droit). UKE contrôle son cou et sa tête doit se trouver au centre des 5,5 mètres

1° UDE GARAMI (luxation sur bras fléchi)

Lorsque uke s'est couché sur le dos, tori se lève puis avance sur la droite de ce dernier. Il se place à TOMA et prend la posture KYOSHI. Puis il avance en gardant la même posture en partant du pied droit pour se placer à CHIKAMA.
TORI avance légèrement de sa position rapprochée, saisit le bras droit de uke en prise normale avec ses 2 mains et le déplace sur son coté gauche. Lorsque TORI montre son intention d'attaquer, uke y répond en levant la main gauche et en essayant de saisir le revers droit de tori.
TORI saisit le poignet gauche de uke avec sa main gauche (le pouce dirigé vers le bas), et en même temps qu'il pose son genou droit sur le tatami, il appuie le poignet gauche de uke sur le tatami, de sorte que l'avant bras de uke forme un angle droit (le coude gauche de TORI touche le tatami près de l'épaule gauche de uke). Il saisit son propre poignet gauche avec sa main droite en la passant sous le bras de uke. Il appuie la poitrine avec sa propre poitrine. Il tire vers lui ses deux mains et maîtrise l'articulation du coude de uke. UKE tourne son poignet gauche vers l'intérieur, lève son épaule gauche et ses hanches pour essayer d'échapper à la prise, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon.
TORI relâche sa prise et recule pour se placer en CHIKAMA.

2° UDE HISHIGI JUJI GATAME (luxation sur bras tendu en croix)

TORI avance légèrement de CHIKAMA et montre son intention d'attaquer.
En réponse à cette attaque, uke allonge la main droite et essaie de saisir le revers gauche de tori.
TORI saisit le poignet droit de uke avec sa main droite et place sa main gauche en dessous pour tirer un peu vers le haut. Il le place devant sa poitrine, avance profondément le bout de son pied droit sous l'aisselle droite de UKE, genou droit contre le bras de UKE, courbe son corps vers l'avant et décrit un cercle avec le bout des orteils de son pied gauche autour de la tête de UKE. Il pose le pied près de l'épaule gauche de UKE et maîtrise le cou de uke. Il coince la partie supérieure du bras droit de uke entre ses deux jambes et se renverse sur le dos de sorte qu'il forme un angle droit avec le corps de uke, puis il pose son postérieur près du talon droit. Il serre les deux jambes en soulevant ses hanches et maîtrise à cet instant l'articulation du coude de uke.
UKE lève les hanches, tire vers lui le bras droit et tourne son corps vers la gauche pour essayer de s'échapper, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon.
TORI relâche sa prise et recule pour se placer à CHIKAMA.

3° UDE HISHIGI UDE GATAME (contrôle du bras tendu)

TORI avance légèrement de sa position rapprochée, saisit le bras droit de uke en prise normale avec ses 2 mains et le déplace sur son coté gauche. Lorsque TORI montre son intention d'attaquer, uke y répond en levant la main gauche, il essaie de saisir le revers droit de tori.
TORI abaisse son corps et maîtrise le poignet gauche de uke en le coinçant entre son épaule droite et son cou du côté droit. Il place la paume de sa main droite sur le coude de uke et y superpose sa main gauche pour le recouvrir, il place son tibia droit contre la hanche de uke et le maîtrise pour l'empêcher de se relever. Il tire vers lui ses deux mains en appuyant sur le coude de uke et en tordant le corps vers la gauche pour maîtriser l'articulation du coude de uke. UKE tire le bras gauche vers lui et essaie d'échapper, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon.
TORI relâche sa prise, replace le bras droit de uke dans sa position initiale avec ses deux mains. Il recule pour se placer à CHIKAMA. Il recule encore pour se placer à TOMA. UKE se relève et prend la posture KYOSHI. TORI avance dans la direction de la tête de uke

4° UDE HISHIGI HIZA GATAME (contrôle du bras tendu par le genou)

TORI fait face à uke en se plaçant en TOMA. Il prend la posture KYOSHI, avance de deux pas en gardant la même posture pour se placer à CHIKAMA.
TORI et uke se rapprochent légèrement encore et se saisissent en position agenouillée haute à droite.
TORI relâche sa main gauche du bras droit de uke, la passe en dessous pour l'enrouler largement sous son aisselle et pour placer la paume de cette main sur le coude droit de uke. (à cet instant, il coince le poignet droit de uke sous son aisselle gauche). Il déséquilibre uke vers l'avant avec ses deux mains et place le bout de son pied droit sur la cuisse intérieure gauche de uke en se renversant sur le dos. Il place le bout du pied gauche sur le dos de uke et place l'intérieur du genou sur sa propre main gauche qui contrôle le coude droit de uke. En même temps, qu'il tourne les hanches vers la droite, il maîtrise l'articulation du coude de uke. UKE essaie d'introduire son bras droit loin sous l'aisselle gauche de TORI et essaie d'échapper mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon.
ASHI GARAMI (luxation de la jambe)

TORI et uke se lèvent en même temps et prennent la position naturelle à droite. TORI déséquilibre uke vers l'avant avec ses deux mains. Il avance le pied gauche entre les deux pieds de uke, se renverse sur le dos, il place la plante de son pied droit sur le bas ventre de uke et prend la posture de TOMOE NAGE. UKE résiste en avançant d'un pas le pied droit et essaie de tirer torivers le haut. TORI en profite pour introduire les hanches en les glissant entre les jambes de uke. Il pousse le côté intérieur du genou gauche de uke avec son pied droit pour rompre le corps de ce dernier vers l'avant et lorsque UKE pose son genou gauche au sol, il contourne la jambe droite de uke par l'extérieur avec son pied gauche et tout en enfonçant le bout de son pied dans l'abdomen droit de uke, il tourne sa taille vers la droite et allonge sa jambe gauche, puis tire le judogi de UKE avec ses deux mains pour maîtriser l'articulation du genou de uke. UKE tourne son corps vers sa gauche et essaie d'échapper, mais n'y parvenant pas, il donne le signal d'abandon. TORI relâche sa prise. Tous les deux reprennent la posture KYOSHI. TORI recule de deux pas et se place en TOMA. UKE recule d'un pas et reprend sa position initiale. Tous les deux se font face a face en posture KYOSHI.
TORI et uke se lèventen même temps et prennent la posture naturelle. Ils reculent tous les deux d'un pas en arrière par le pied droit puis le pied gauche.
Ils s'agenouillent et se saluent. Après s'être levés, ils se tournent vers le SHOMEN et terminent en se saluant.

retour page kata