KIME NO KATA
(forme de décision)


Le KIME NO KATA a été conçu pour pouvoir acquérir une forme très effective lors d'un combat réel. Il est celui de la décision "KIME". Il est donc implorant d'entraîner le corps à des mouvements promptes suite à des exercices et à des techniques appropriées. Le KIME NO KATA se compose de 8 techniques en position IDORI (position agenouillée) et de 12 techniques en position TACHI-AI (position debout), soit au total 20 techniques. Les attaques sont faites sans armes et avec armes de l'époque (le sabre court et le sabre long) dont les désignations sont les suivantes:

IDORI (position agenouillée)

(1) RYOTE-DORI (prise des deux mains)
(2) TSUKKAKE (coup de poing à l'estomac)
(3) SURI-AGE (coup en glissant le long du front)
(4) YOKO-UCHI (coup de poing sur le côté)
(5) USHIRO-DORI (prise par derrière)
(6) TSUKKOMI (coup à l'estomac avec la dague)
(7) KIRI-KOMI (fendre la tête avec la dague)
(8) YOKO-TSUKI (coup de côté avec la dague)

TACHI-AI (position debout)

(I) RYOTE-DORI (prise de deux mains)
(2) SODE-TORI (prise par les manches)
(3) TSUKKAKE (coup de poing au visage)
(4) TSUKI-AGE (coup de poing en uppercut)
(5) SURI-AGE (coup en glissant le long du front)
(6) YOKO-UCHI (coup de poing sur le côté)
(7) KE-AGE (coup aux testicules)
(8) USHIRO-DORI (prise des épaules par derrière)
(9) TSUKKOMI (coup à l'estomac avec la dague)
(1O) KIRI-KOMI (fendre la tête avec la dague)
(11) NUKI-KAKE (empêchement de dégainer)
(12) KIRI-OROSHI (fendre la tête avec le sabre)

MOUVEMENT DU COMMENCEMENT

Par rapport au SHOMEN, TORI se tient à gauche et UKE à droite. Ce dernier porte dans sa main droite un sabre et une dague (la pointe du sabre baissée vers le bas à près de 45°) bras tendu le long du corps, dont les tranchants sont tournés vers le haut, le sabre placé à l'extérieur (uke tient la poignée de la dague alignée sous la "TSUBA" garde du sabre) de la dague. TORI et UKE debout l'un en face de l'autre sont séparés d'environ 5,4m. Ils font un salut debout vers le SHOMEN puis s'agenouillent face à face. UKE aligne le sabre puis la dague à côté de lui sur sa droite de sorte que le sabre soit placé à l'extérieur de la dague (la poignée de la dague alignée sous la garde du sabre, les deux tranchants tournés vers l'intérieur). Puis UKE et TORI se saluent en position agenouillée. TORI reste agenouillé tandis que UKE reprend la dague puis le sabre, se lève en tenant les 2 armes (les tranchants dirigés vers le haut), il recule le pied droit en tournant et avance pied gauche et se dirige vers l'arrière jusqu'à près de 1,8m puis s'agenouille en dressant les 2 armes devant lui (les tranchants dirigés vers lui). Il place sa main gauche sur le côté gauche du sabre et abaisse les poignées des 2 armes vers la gauche. Il les place devant lui puis se redresse. Dans ce cas la position de la dague est à l'avant et celle du sabre à l'extérieur. Les pommeaux des 2 armes sont tournés vers le JOSEKI et leurs tranchants dirigés vers l'intérieur. Lorsque uke se lève, tori en fait de même. Uke recul pied droit et tourne en avançant pied gauche et reprend sa place initiale. Puis tous les deux avancent d'un pas en partant du pied gauche et prennent la posture naturelle. Ils se rapprochent l'un vers l'autre jusqu'à ce qu'une distance de près de 90 cm les sépare puis s'agenouillent. Uke et tori avancent sur les genoux et se rapprochent jusqu'à laisser un espace d'environ 2 poings entre eux (cette position est appelée HIZA ZUME NO MAAI poing fermés, pouce extérieur).

IDORI (position agenouillée)

1 RYOTE-DORI (prise des deux mains)

Tori et uke sont assis face à face dans la position de HIZA ZUME, les deux mains posées naturellement sur les cuisses avec le bout des doigts dirigé légèrement vers l'intérieur. Uke choisit l'occasion (de même ci-après) pour s'emparer des deux poignets de tori en prise normale (les pouces à l'intérieur) tout en gardant la position assise (il ne dresse pas les orteils des pieds). Cette action de uke s'accompagne d'un KIAI. En réponse à cette attaque, tori rapproche les genoux et écarte les deux bras vers l'arrière déséquilibrant ainsi uke vers l'avant. Il dresse les orteils puis en lançant simultanément un KIAI il frappe avec la plante de son pied droit (ou du genou droit) le creux de l'estomac de uke. Il rabaisse immédiatement le genou dans sa position initiale. Tori libère ensuite sa main gauche et lève sa main droite vers le haut avec laquelle il saisit le poignet gauche de uke par le dessous. Simultanément à cette action il tourne son corps vers la gauche, lève le genou gauche et tire vers lui le bras gauche de uke parallèlement à son corps. De la main gauche il saisit le poignet gauche de uke par le dessous (4 doigts à l'extérieur, le pouce à l'intérieur) et cale le bras gauche de uke sous son aisselle droite puis fait déséquilibrer uke vers l'avant à l'aide de ses deux mains et de son corps. Il contrôle l'articulation du coude de uke par WAKI-GATAME en déplaçant pied gauche, genou droit puis pied gauche et genou droit . Une fois la prise achevée, uke tape deux fois de la main droite le tatami ou le corps de son partenaire pour déclarer le signal d'abandon. Le signal d'abandon dans le KIME-NO-KATA est donné en tapant soit le tatami soit le corps du partenaire, soit les deux mains suivant la nature de la technique.

2. TSUKKAKE (coup de poing à l'estomac)

Tori et uke sont assis face à face dans la position HIZAZUME. Uke dresse les orteils des pieds en levant les hanches. Il essaie de frapper le creux de l'estomac de tori avec son poing droit (le revers tourné vers le bas). En réponse à cette attaque tori plie le genou droit qu'il écarte sur le côté et en même temps tourne son corps vers la droite en pivotant sur son genou gauche dont les orteils sont dressés et évite ainsi le coup de uke. De la main gauche (le pouce au dessus, les 4 doigts en dessous) il tire uke vers lui en le tenant par le bras droit (un peu au dessus du coude) et fait déséquilibrer son corps vers l'avant. Simultanément à cette action, il frappe avec son poing droit (le revers de la main tourné vers le bas) le UTO de uke (partie entre les yeux) en lançant un KIAI. Immédiatement il saisit de la même main le poignet droit de uke par le dessus en plaçant son pouce à l'intérieur (le revers de la main de uke tourné vers le haut) qu'il place sur son genou droit. De la main gauche, tori saisit profondément le col droit de uke par dessus l'épaule et maîtrise son cou de ce dernier en déplaçant pied droit, genou gauche puis pied droit et genou gauche tout en pressant l'articulation du coude droit de uke sous son ventre et contrôle par HARA-GATAME l'articulation du coude de uke en le poussant légèrement avec son ventre.

3. SURI-AGE (coup en glissant le long du front)

Tori et uke sont assis face à face dans la position HIZA ZUME. Uke lève les hanches, les orteils des pieds dressés, allonge les 5 doigts de la main droite dont il glisse la paume le long du front de tori de bas en haut, dans le but de causer une fracture au cou de ce dernier. Cette attaque s'accompagne d'un KIAI. Tori esquive le coup en cambrant la partie supérieure de son corps et en tournant légèrement son corps vers la droite. Il lève les hanches et dresse les orteils de ses pieds puis en avançant la paume de la main droite vers l'avant, il saisit le poignet droit de uke et détourne le coup vers le haut. Il place sa main gauche sous l'aisselle droite de uke en dirigeant la paume de cette main vers le haut et le pouce vers l'extérieur. Avec le mouvement de ses deux mains, tori fait déséquilibrer le corps de uke vers l'avant. Simultanément, il frappe avec la plante de son pied droit le creux de l'estomac de uke puis il tourne immédiatement son corps vers la droite en pivotant sur le genou gauche. Ensuite en posant le genou droit sur le tatami, il fait tomber uke vers l'avant en le tirant et en le tordant fortement. Sans changer la prise de la main gauche, il maîtrise le bras de uke (à l'articulation de son bras) en le pressant par le dessus avec les 2 mains. De la main droite, il pousse vers l'avant le bras droit de uke en tenant la paume de la main de ce dernier dirigée vers le bas, puis avance le genou gauche, suivi du genou droit (les bouts des deux pieds allongés), abaisse les hanches, applique son genou gauche dans le creux du coude droit de uke qu'il presse et maîtrise l'articulation du coude de uke à l'aide de sa main droite il relève la main droite de uke.

4. YOKO UCHI (coup de poing sur le côté)

Tori et uke sont assis face à face dans la position HIZA ZUME. Uke lève les hanches, dresse les orteils des pieds et en levant la main droite, il essaie de frapper la tempe gauche de tori avec son poing droit (tourbillon). Cette attaque s'accompagne d'un KIAI. Tori esquive le coup en abaissant la tête pour passer sous le bras droit de uke, puis dresse les orteils de son pied gauche, avance profondément son pied droit sur le côté droit de uke et immobilise le bras droit et le cou de uke par la forme KATA GATAME en les serrant entre son propre bras droit et le côté droit de son cou. En même temps, il fait tomber uke vers l'arrière droit de ce dernier en plaçant sa main gauche sur le dos de uke à hauteur de ses hanches. Il immobilise avec la main gauche l'articulation du coude droit de uke (le bras droit de uke sur sa joue), puis se redresse, allonge les doigts de sa main droite en les joignant et frappe perpendiculairement avec son coude droit fléchi le creux de l'estomac de uke en lançant un KIAI. Tori et uke se tiennent face à face séparés d'une distance éloignée (près de 1,2m).

5. USHIRO-DORI (prise des épaules par derrière)

Uke se lève de sa position éloignée et s'assied derrière tori à un pas de lui. il se rapproche encore de lui sur les genoux et se tient à une distance proche (de près de 20 cm). Uke, en levant les hanches, dresse les orteils des pieds, avance la jambe droite sur le côté droit de tori en pliant le genou et tourne la tête vers la gauche (il place sa tête à gauche de la tête de tori). Il encercle de ses deux bras la partie supérieure des bras de tori en lançant un KIAI. A cette attaque, tori écarte ses 2 bras. De la main droite (bras), il maintient par devant les bras droit et gauche de uke et de la main gauche, il retient la partie la plus haute possible du bras gauche de uke. Il dresse les orteils des pieds, glisse profondément sa jambe droite entre les 2 jambes de uke en levant les hanches et en enroulant le corps de uke au dessus de son épaule par la forme SEOI-NAGE à gauche il l'amène au sol. Il prend la forme USHIRO-KESA-GATAME en retenant sous son flanc droit le corps de uke avec son bras droit et le frappe aux testicules. Cette action est accompagnée d'un KIAI. Tori et uke se relèvent ensemble. Uke reprend sa position initiale (derrière tori en passant sur sa gauche) et après s'être assis face à tori (à distance éloignée), il va prendre la dague.

6. TSUKKOMI (coup à l'estomac avec la dague)

Uke s'agenouille devant les deux armes, met la dague dans sa poitrine (le tranchant dirigé vers le haut) et reprend sa place initiale. Il s'agenouille face à tori , séparé de lui de prés de 45 cm. De la main gauche, uke tient la dague par dessus son judogi. Il dégaine la dague de la main droite (le tranchant dirigé vers le haut), lève les hanches, dresse les orteils du pied droit, avance le pied gauche et essaie de percer le creux de l'estomac de tori en lançant un KIAI. En réponse à cette attaque, tori tourne son corps vers la droite en pivotant sur son genou gauche dont les orteils sont dressés et esquive le coup en fléchissant et en écartant le genou droit. Il balaie avec la paume (les 4 doigts tournés vers le bas) de la main gauche le bras droit de uke (un peu au dessus du coude) et fait déséquilibrer uke dans la même direction. Simultanément à cette action, il frappe le UTO (partie entre les yeux) de uke avec son poing droit (le revers de la main tourné vers le bas) en lançant un KIAI, puis immédiatement avec la même main, il saisit le poignet droit de uke par le dessus et le tire contre sa hanche droite (le revers de la main droite de uke tourné vers le haut) pour le placer sur sa cuisse. Il saisit amplement avec sa main gauche, le col droit de uke par dessus l'épaule gauche de ce dernier et maîtrise par HARA GATAME l'articulation de son coude droit en contrôlant son cou.

7. KIRI-KOMI (fendre la tête avec la dague)

Tori et uke sont agenouillés face à face distancés de près de 45 cm. Uke dégaine la dague (qui remplace le petit sabre) de la main droite et la glisse dans la ceinture de la hanche gauche (le tranchant dirigé vers le haut). Uke ouvre le KOIGUCHI (en poussant avec le pouce sur le tsuba vers le bas) du petit sabre avec sa main gauche, puis il dresse les orteils de son pied gauche et en avançant son pied droit, il dégaine avec sa main droite. Il essaie de trancher tori par devant en en lançant un KIAI. En réponse à cette attaque, tori tourne son corps vers la droite en se servant de son genou gauche comme pivot, dresse les orteils de son pied gauche, fléchit le genou droit qu'il écarte pour esquiver le coup de uke. Lorsque le coup de uke arrive à hauteur de la tête de tori, ce dernier saisit le poignet droit de uke avec ses deux mains (proche du poignet pour la main droite, éloigné pour la main gauche) pour le détourner et fait déséquilibrer uke vers l'avant à droite. Il contrôle par WAKI-GATAME en pressant le bras droit de ce dernier sous son aisselle gauche. Uke reprend sa position initiale et s'agenouille face à tori. Il remet le petit sabre dans la gaine glissée dans sa ceinture gauche, puis il le replace dans la poitrine en tant que dague.

8. YOKO-TSUKI (coup de côté avec la dague)

Uke se lève, puis s'avance pour se placer sur le côté droit de tori et s'agenouille en s'alignant à côté de lui à environ 20 cm (les genoux sur la même ligne). Uke tient la gaine par dessus son judogi de la main gauche. Il dégaine de la main droite. Il dresse les orteils du pied droit et avance le pied gauche vers la gauche. Puis il essaie de percer le flanc droit de tori en tenant la dague avec le tranchant tourné vers le haut. Cette action s'accompagne d'un KIAI. En réponse à cette attaque, tori dresse les orteils du pied gauche et en se servant de son genou gauche comme appui, il fléchit le genou droit pour tourner son corps vers la droite à 180°. Avec la paume de la main gauche (le pouce au dessus et les 4 doigts en dessous), il balaie le coude droit de uke tout en faisant déséquilibrer uke dans la même direction. Simultanément à cette action et en lançant un KIAI, il frappe de son poing droit (le revers de la main tourné vers le bas) le UTO de uke. immédiatement après, il saisit par le dessus de la même main le poignet droit de uke qu'il tire contre sa hanche droite (le revers de la main droite de uke tourné vers le haut) puis la place sur sa cuisse droite. Il saisit amplement de sa main gauche, le col droit de uke par dessus l'épaule gauche de ce dernier et contrôle par HARA GATAME l'articulation du coude droit de uke en maîtrisant son cou. Tori et uke reprennent leur position initiale (uke à droite de tori). Uke, après avoir placé la dague dans la gaine se trouvant dans sa poitrine, se lève, écarte pied droit et avance pied gauche pour revenir face à Tori, puis s'agenouille à une distance éloignée. Uke se lève ensuite, avance dans la direction du sabre, s'agenouille, puis repose la dague à sa place initiale. Uke et Tori se lèvent. Uke revient face à Tori.

TACHI-AI (position debout)

1. RYOTE-DORI (prise des deux mains)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés de près d'un pas (approximativement de 40 cm). Uke avance le pied droit en lançant un KIAI, puis saisit les poignets de tori avec ses deux mains en prise normale (le pouce tourné vers l'intérieur) et essaie de le maîtriser. En réponse à cette attaque, tori écarte les 2 mains vers l'arrière et fait déséquilibrer le corps de uke vers l'avant. Puis en lançant un KIAI, il donne un coup avec la plante de son pied droit dans les testicules de uke, puis repose immédiatement son pied dans la même position. il lève la main droite vers le haut et saisit le poignet gauche de uke par le dessous. Il libère sa main gauche et recule le pied gauche pour tourner son corps vers la gauche. En même temps, il tire le bras gauche de uke parallèlement à son corps, le saisissant de la main droite (plus proche de la paume de la main de uke que de la main droite) à laquelle il joint sa main gauche (le pouce a l'intérieur et les 4 doigts à l'extérieur), puis il applique WAKI GATAME à droite le bras gauche de uke sous son aisselle droite.

2. SODE-TORI ( prise par les manches)

En partant de SHIMOZA (côté inverse de KAMIZA, place d'honneur), uke se place par un large déplacement derrière tori sur le côté gauche. Uke agrippe de la main gauche le milieu arrière de la manche gauche de Tori, puis avec la main droite en prise normale, pouce vers le haut (au dessus du coude sans tourner ni vers l'intérieur, ni vers l'extérieur l'avant bras mais en le levant vers l'avant) il maîtrise tori en tordant légèrement cette manche avec son poignet dans un plan horizontal tout en le poussant vers le haut et vers l'avant et en avançant le pied droit. Tori, au troisième pas, avance le pied droit obliquement vers la droite puis déséquilibre uke dans cette même direction. Il donne un coup du pied gauche (côté tranchant droit du pied) dans le genou droit de uke par l'avant-droit. Cette action s'accompagne d'un KIAI. Il rabaisse immédiatement le pied gauche à l'extérieur du pied droit de uke, tout en tournant son corps vers la gauche. Il saisit le milieu de la manche droite de uke avec sa main gauche et de la main droite, le col, côté gauche de uke puis le projette par O SOTO GARI à droite.



3. TSUKKAKE (coup de poing au visage)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés de près de 1,8m. Uke lève vers l'avant le bras gauche en le pliant légèrement. Il se tient en garde gauche, dirigeant le poing gauche à hauteur de ses yeux et le poing droit à hauteur de son estomac. Il se rapproche de tori en partant du pied gauche par TSUGI-ASHI, feint de le frapper avec son poing gauche, puis avance immédiatement d'un grand pas le pied droit et tente de frapper le UTO de tori avec son poing droit (le dos de la main dirigé vers le bas) en lançant un KIAI. Devant cette attaque, tori tourne rapidement son corps vers la droite en reculant son pied droit et saisit simultanément avec sa main droite l'avant-bras de uke qu'il tire avec force vers le bas pour lui faire perdre l'équilibre. Au moment ou uke essaie de se redresser, tori avance le pied droit puis le pied gauche derrière le dos de uke. Il glisse en même temps sa main droite puis la place sous sa gorge par dessus l'épaule droite de uke. Puis il fait déséquilibrer uke vers l'arrière. Il applique la forme HADAKA-JIME en croisant sa main droite et sa main gauche sur l'épaule gauche de uke (la main droite au dessus), puis il recule le pied gauche vers l'arrière et prend la posture légèrement défensive pour l'étrangler. Uke se défend en s'agrippant avec les 2 mains au coude droit de tori. Lorsqu'il ne peut plus se défendre, il donne le signal d'abandon avec son pied.

4. TSUKI-AGE (coup de poing en uppercut)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés de près d'un pas. Uke avance légèrement le pied droit en lançant un KIAI et essaie de donner un coup avec son poing droit (le dos de la main tourné vers l'avant) dans le menton de tori par le dessous. Tori esquive le coup en cambrant la partie supérieure de son corps vers l'arrière et saisit de ses deux mains le poignet droit de uke (la main droite au dessus et la main gauche en dessous), qu'il tire vers le haut. En même temps qu'il tourne son corps vers la droite en reculant son pied droit, il contrôle l'articulation du coude droit de uke par WAKI GATAME à droite (tori déplace droite, gauche, droite).

5. SURI-AGE (coup en glissant le long du front)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés d'environ un pas. Uke, en avançant légèrement son pied droit, allonge les 5 doigts de la main droite dont il glisse la paume le long du front de tori vers le haut. Ce mouvement s'accompagne d'un KIAI. Tori esquive le coup sur place en cambrant légèrement la partie supèrieure de son corps vers l'arrière et dévie vers le haut le bras droit de uke près du coude en le parant par le dessous avec son avant-bras gauche (tourné vers l'intérieur). Puis en lançant un KIAI, il frappe le creux de l'estomac de uke avec son poing droit (le revers de la main tourné vers le dessous) et immédiatement après il le projette par UKI-GOSHI à gauche en avançant le pied gauche puis le pied droit.

6. YOKO-UCHI (coup de poing sur le côté)

Tori et uke se tiennent debout, séparés d'environ un pas. Uke avance le pied droit et tente de frapper la tempe gauche de tori avec son poing droit (tourbillon). Cette action s'accompagne d'un KIAI. Tori baisse son corps et passe sa tête sous le poing droit (bras) de uke pour esquiver le coup en avançant simultanément son pied gauche sur le côté droit de uke. Il place sa main droite sur la poitrine de uke à plat et attrape le revers en le maîtrisant vers l'arrière, il le saisit au col du côté gauche (le pouce vers l'intérieur), puis immédiatement après, il avance son pied droit derrière les deux pieds de uke puis pose son pied gauche à côté de son pied droit. Il saisit de la main gauche le col du côté droit de uke par dessus l'épaule gauche de ce dernier (le pouce vers l'intérieur), place sa tête contre la nuque de uke, s'abaisse en reculant le pied gauche, puis il applique OKURI-ERI JIME en maîtrisant uke encore plus vers l'arrière. Uke se défend en saisissant le coude gauche de tori avec ses deux mains. Lorsqu'il ne parvient plus à se défendre, il donne le signal d'abandon avec son pied.

7. KE-AGE (coup aux testicules)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés de près d'un pas. Uke avance légèrement son pied gauche et en lançant un KIAI, il essaie de donner un coup dans les testicules de tori avec la plante de son pied droit. Tori esquive le coup en tournant son corps vers la droite et en reculant le pied droit. De la main gauche, il saisit la cheville droite de uke. Puis en joignant la main droite à la main gauche, (presque face à la main gauche) il ‚carte la jambe droite de uke vers la gauche en tournant sa hanche vers la gauche et, en lançant un KIAI il donne un coup dans les testicules de uke avec la plante de son pied droit.

8. USHIRO-DORI ( prise des épaules par derrière)

Uke contourne tori par la droite (SHIMOZA), puis se tient debout derrière lui à près de 90 cm d'écart. Tori avance en partant du pied gauche. En même temps que tori avance, uke en fait de même derrière celui-ci (tori gauche, droite, gauche; uke gauche, droite, tsugi ashi gauche, droite). Il guette l'occasion pour encercler tori par dessus ses deux bras (dans le bas du bras) en avançant le pied droit et en plaçant son visage sur la gauche de ce dernier. Dès qu'il est encerclé, tori écarte les deux bras et saisit la partie supérieure du bras droit de uke avec ses deux mains. Puis il le projette par SEOI-NAGE à droite en posant simultanément le genou droit sur le tatami et le frappe au UTO (partie entre les yeux) avec le tranchant de sa main droite (les orteils sont dressés). Ce mouvement s'accompagne d'un KIAI. A la fin de USHIRO-DORI, uke après s'être placé face à tori, va prendre la dague. Uke s'agenouille, place la dague dans la poitrine (le tranchant tourné vers le haut), se lève puis se remet dans le position face à tori.

9 TSUKKOMI (coup à l'estomac avec la dague)

Uke se tient debout face à tori, séparé de près de 90 cm. Uke tient la dague placée dans sa poitrine par dessous son judogi. Il dégaine de la main droite (le tranchant dirigé vers le haut) et va percer le creux de l'estomac de tori en avançant le pied gauche. Ce mouvement s'accompagne d'un KIAI. Tori recule le pied droit, tourne le corps vers la droite en esquivant le coup par balayage du bras droit de uke (près du coude) avec sa main gauche (les 4 doigts tournés vers le bas). Il le frappe ensuite au UTO avec son poing droit (le revers de la main dirigé vers le bas) et de la même main, il saisit le poignet droit de uke par le dessus et le tire contre sa hanche droite pour la poser ensuite sur sa cuisse. Il déséquilibre uke en le tirant en avant vers la droite. Il saisit simultanément le col du côté droit de uke par dessus l'épaule gauche de ce dernier avec sa main gauche, avance le pied droit suivi du pied gauche puis le pied droit en direction oblique vers la droite de uke. Il maîtrise ensuite le bras droit de ce dernier par HARA-GATAME.

10. KIRI-KOMI (fendre la tête avec la dague)

Tori et uke se tiennent debout face à face, séparés d'environ 90 cm. Uke sort la dague de son judogi (remplaçant le petit sabre) et la glisse dans la ceinture de sa hanche gauche (le tranchant dirigé vers le haut). Uke ouvre le KOIGUCHI du petit sabre avec sa main gauche et dégaine de la main droite. il avance le pied droit et essaie de fendre la tête de tori de haut en bas en lançant un KIAI. En réponse à cette attaque, tori recule le pied droit et tourne son corps vers la droite pour esquiver le coup tout en saisissant le poignet droit de uke avec ses deux mains (la main droite près du poignet et la main gauche placée plus loin), puis déséquilibre uke en le tirant vers l'avant droit. Puis il maîtrise le bras droit de uke par WAKI- GATAME en le plaçant sous son aisselle gauche. Lorsque KIRI-KOMI prend fin, uke se place face à tori, remet le petit sabre dans la gaine puis le glisse dans la ceinture de sa hanche gauche. Il l'introduit ensuite dans son judogi en tant que dague. Il avance vers le sabre placé vers l'arrière, s'agenouille, remet la dague dans sa position initiale, glisse le sabre dans sa ceinture à gauche (le tranchant dirigé vers le haut), puis se lève. Il reprend sa place face à tori (lors des déplacements Uke ne tient pas le katana avec sa main gauche).

11 NUKI-KAKE (empêcher de dégainer)

Tori et uke se tiennent debout face à face à une distance éloignée. Uke place sa main droite sur la poignée du sabre qu'il essaie de dégainer en avançant le pied droit. Tori, à cet instant avance le pied droit près du pied droit de uke et bloque le poignet droit de uke par le dessous pour l'empêcher de dégainer. Puis immédiatement après, il avance son pied droit vers l'extérieur du pied droit de uke, avance d'un grand pas le pied gauche à l'arrière de uke, et le saisit au col du côté droit par dessus son épaule gauche. Il introduit ensuite sa main droite sous l'aisselle droite de uke qu'il soulève et déséquilibre en arrière à gauche. De plus, il maîtrise le bras droit de uke en plaçant avec force sa main droite derrière le cou de celui ci (la main de tori au dessus de son propre bras gauche) et applique KATAHA-JIME en reculant le pied gauche pour matricer uke en arrière à gauche.

12. KIRI-OROSHI (fendre la tête avec le sabre)

Tori se tient debout dans la posture naturelle. Uke se place dans une position le séparant de près de 270 cm de tori, glisse le sabre dans la ceinture de sa hanche gauche (le tranchant dirigé vers le haut), puis fait face à tori. Uke avance le pied droit, dégaine calmement le sabre, et prend la position de SEIGAN (position en garde dans l'escrime japonais) et avance un peu en TSUGI-ASHI, tori recule et prend de la distance. Uke continue à avancer le pied gauche et prend la posture de JODAN (levant le sabre vers le haut) et guette l'occasion pour fendre tori de haut en bas avec son sabre en avançant le pied droit et en lançant un KIAI. Tori avance obliquement son pied gauche vers la gauche, déplace son pied droit et tourne son corps vers la droite, puis saisit avec sa main droite le poignet droit de uke qu'il tire ensuite contre sa hanche droite en déséquilibrant uke vers son avant-droit. Puis il saisit le col du côté droit de uke par dessus l'épaule gauche de ce dernier avec la main gauche pour le serrer. Tori avance ensuite le pied droit, suivi du pied gauche puis du pied droit obliquement vers son avant-droit et maîtrise l'articulation du coude de uke par HARA-GATAME. Lorsque KIRI-OROSHI prend fin, uke pointe le sabre vers le bas, recule en arrière et reprend sa position initiale. Puis après avoir repris la posture de SEIGAN, il remet le sabre dans le fourreau tout en reculant le pied droit pour se remettre en posture naturelle. Il reprend ensuite la place ou il a laissé la dague, s'agenouille, enlève
le sabre de sa hanche et le remet à son emplacement initial. Il rassemble dans la main droite le sabre et la dague (les tranchants tournés vers le haut) puis il reprend sa position initiale (c'est à dire la posture naturelle qu'il avait prise après le salut du commencement en avançant d'un pas). Pendant ce temps, tori reprend également sa place initiale (la même que celle de uke).

MOUVEMENT DE LA FIN



retour page kata